Blog

HomeArticlesLES ŒUVRES DE LA LOI ET LES ŒUVRES DE LA FOI

LES ŒUVRES DE LA LOI ET LES ŒUVRES DE LA FOI

L’Expression ’’œuvres de la loi’’

Cette expression, utilisée par l’apôtre Paul dans le Nouveau Testament, essentiellement dénote l’observation ou la pratique de la loi de Moise. La pratique de la loi, dont le décalogue constituait la pièce centrale, devait s’effectuer sous trois aspects: un aspect moral, un aspect juridique et un aspect cérémoniel. L’aspect moral de la loi régissait les rapports de la nation d’Israël avec Dieu et enseignait aux enfants de Jacob comment il fallait traiter leurs prochains selon Dieu.  L’aspect juridique considérait les conflits et litiges entre juifs, particulièrement en ce qui a trait aux rapports humains, aux biens matériels et à la vie de tous les jours.  Finalement, l’aspect cérémonielle ou loi cérémonielle gérait le sacerdoce lévitique, le service du temple, les cérémonies, l’observation des fêtes,  des sabbats, des rituels et des sacrifices.

 

Bien que la  loi fût une loi parfaite, bonne et spirituelle, toutefois à cause du péché (rébellion) dans le cœur des hommes, exception faite de Jésus Christ, personne ne pouvait suivre et obéir parfaitement à ses prescriptions. C’est-ce qui explique la déclaration de Paul, disant: ’’Personne ne sera justifié devant Lui (Dieu) par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché’’.  Ainsi la loi, à cause de la faiblesse humaine, devint le dispensateur d’un ministère de condamnation et de mort (Romains 3:20; Romains 3:28-30; Romains 4:5; Galates 2:16; Galates 5:2-6; Romains 7:12-14; 2Corinthiens 3:6-9; 1Corinthiens 15:56-57).

 

L’Expression ’’œuvres de la foi’’

Aujourd’hui, à partir du sacrifice de Jésus Christ, Dieu nous offre une alliance nouvelle et éternelle; ainsi nous ne sommes plus sous la loi mais sous la grâce.  Cependant cette grâce ne devient effective dans notre vie que par la foi.  ’’Or la foi sans ses œuvres est une foi morte’’ nous dit l’apôtre Jacques.  La conviction dans le cœur, basée sur la parole et les promesses de Dieu, doit s’exprimer par la confession de notre bouche et par des actes appropriés. Ainsi s’accomplit les promesses de la Nouvelle Alliance en Christ.  Alors l’expression « œuvres de la foi » se réfère au comportement et aux actions de celui qui croit.  C’est pourquoi l’apôtre Jacques nous déclare dans son épître: « Montre moi ta foi sans les œuvres, et moi je te montrerai la foi par mes œuvres … Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est inutile ?» (Jacques 2:18-20).

Le Témoignage de l’apôtre Jacques: (Jacques 2:14, 17, 26)

Dans ces passages, Jacques, le frère de notre Seigneur, démontre clairement que la foi n’est parfaite (complète, valable, effective) qu’à partir de sa manifestation par des œuvres visibles ou actes tangibles et appropriés.  Cependant il nous faut faire attention à ne pas confondre les œuvres de la foi avec les œuvres de la loi, comme mentionnées par Paul dans Romains 3:20.  En fait, pour prouver que la foi sans les œuvres est une foi morte, Jacques utilisa les exemples d’Abraham et de Rahab, lesquels n’avaient aucune connaissance, redevance ou obligation á suivre ou á pratiquer la loi de Moïse et ses prescriptions. La loi n’était pas encore donnée au temps d’Abraham, et Rahab, au temps de Josué, n’étant pas juive, et habitant Jéricho comme païenne, n’en avait aucune conscience.  Au fait ni Abraham, ni Rahab ne pouvaient pratiquer les œuvres de la loi, mais ils pouvaient exercer leur foi dans ce que Dieu leur promettait.

 

Le Témoignage de l’apôtre Paul

Paul, dans Galates 5:6, éloquemment tient le même argument des “œuvres de la foi” comme essentielles pour une foi effective. En effet, il déclare: “En Jésus Christ, ni la circoncision, ni l’incirconcision n’ont de valeur (allusion aux Juifs et aux païens; à la loi pour les Juifs et l’inexistence de la loi pour les gentils) mais seulement la foi qui est agissante par l’amour”.

 

C’est très important de souligner cette vérité imposante énoncée par l’Apôtre Paul.  L’Esprit Saint à travers Paul n’a pas simplement dit ‘‘mais seulement la foi, mais la foi agissante”.  Ceci réfère á la foi qui agit, qui œuvre, qui travaille, qui fait quelque chose motivée par l’amour.  Ainsi, la foi qui sauve ne consiste point dans l’observation des dix commandements (le décalogue donné à Moise sur le Mont Sinaï) ou des autres lois morales, juridiques ou cérémonielles, car nul ne sera sauvé par les œuvres de la loi, mais plutôt en faisant confiance à Dieu, en agissant selon sa parole, l’Évangile, en déclarant Jésus comme Sauveur personnel (Romains 10:1-17; Marc 16:15-16; Jean 1:12-14).

kneel-prayer

POST A COMMENT