Blog

HomeArticlesLa Nécessité D’être Membre D’une Eglise Locale

La Nécessité D’être Membre D’une Eglise Locale

Extrait du livre Le Salut Volume II par Révérend Georges Défay

 

Après la nouvelle naissance, le nouveau converti doit s’associer à d’autres croyants et se confier à Dieu pour trouver l’assemblée à laquelle il devra appartenir et s’y intégrer. Ceci constitue des étapes d’importance capitale pour sa croissance spirituelle et sa sanctification. Appelé à rompre toutes amitiés profanes et à se défaire de toute mauvaise compagnie, le nouveau converti doit découvrir ce qu’est la famille spirituelle. Pour ce, il lui faudra comprendre et pratiquer la communion fraternelle. L’auteur de l’épître aux Hébreux avertit les croyants en ces termes: ’’N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour’’ (Hébreux 10:25).

 

En réalité, si le chrétien veut retenir fermement la profession (confession) de son espérance en Christ, il lui faudra trouver un milieu ou il est encouragé (motivé, instruit, exhorté, et corrigé) régulièrement à la pratique de l’amour et aux bonnes œuvres. Tout disciple de Christ avant sa conversion, dans une certaine mesure, a connu et subi l’influence du monde; et même après sa repentance « l’esprit du monde » cherche encore à l’influencer et à diriger sa vie. Seule la prédication et l’enseignement de la Parole de Dieu, dispensés par des servantes et des serviteurs choisis, oints et établis par le Seigneur, peuvent enrayer l’influence du monde et radicalement transformer la pensée du chrétien et le porter à discerner, à connaitre et à accomplir la volonté de Dieu (1Jean 1:3-7; 1Corinthiens 15:33; 1Pierre 4:1-4; Psaume 1; 2Corinthiens 6:14-18; Marc 3:31-35; Romains 12:1-2; 1Jean 2:15-17; Hébreux 10:23-25; Hébreux 3:4-14).

 

En effet, après la nouvelle naissance par la foi en Christ, il est crucial pour tout croyant d’être aux soins d’une église fondée et établie par le Seigneur. Il n’existe pas d’église parfaite, mais le chrétien doit s’associer à une assemblée qui prêche et enseigne les principes du royaume et sert Dieu en esprit et en vérité. Dieu, le Père des esprits, dans sa préséance a fait toutes les préparations et provisions nécessaires en vue d’encadrer ses enfants afin qu’ils grandissent et soient utiles à son royaume, aussi bien dans l’église locale que dans le monde en général (Hébreux 12:7-11; 1Pierre 2:1-5; Matthieu 5:13-16). Ainsi, pour accomplir ses desseins, le Créateur donna à ses enfants (l’église) des hommes et des femmes (offices ministériels) pour les servir et pour aider à leur maturité spirituelle (Éphésiens 4:11-16; 1Corinthiens 12:28-31).

On peut donc à partir des Écritures affirmer, entre autres choses, que l’Église a été conçue par Dieu comme un organisme pour former, cultiver et édifier ses enfants. En ce sens, l’Église peut être considérée comme une école ou un centre de formation   ou le peuple de Dieu est nourri, instruit, corrigé, guidé et discipliné (châtié) par Dieu, à travers les enseignements des Saintes Écritures, dispensés par des serviteurs compétents, ayant à cœur le développement et la maturité des ses enfants (Matthieu 23:34; Actes 20:28; 2Timothée 2:1-2). De ce fait, dans le plan divin, la croissance du chrétien ne se conçoit pas en dehors d’une assemblée locale où Dieu Lui-même a placé son leadership et son apprentissage (Matthieu 11:27-30; Hébreux 12:3-13; Matthieu 28:18-20; 1Corinthiens 12:27-28; Éphésiens 4:11).

 

Bien qu’il existe un nombre indéterminé de fonctions ministérielles, l’apôtre Paul mentionne dans sa lettre aux chrétiens d’Éphèse cinq offices ministériels donnés par Jésus Christ pour la maturité ou le perfectionnement des saints, en vue de l’œuvre que Dieu a assignée à chacun de ses enfants. De plus, dans ses lettres aux disciples de l’église de Corinthe et aux disciples de l‘église de Rome, Paul fait ressortir que chaque croyant constitue un membre à part entière du corps de Christ, et comme tel, il est important pour l’ensemble, parce qu’il a une fonction à remplir pour le bien être du corps (1Corinthiens 12:25; Romains 12:3-8).

 

Il est donc nécessaire de reconnaitre que chaque chrétien, de façon personnelle a un appel divin pour occuper une fonction dans l’église locale et pour glorifier Dieu dans ce monde. C’est le devoir sacré de tout croyant né de nouveau de chercher à découvrir et à comprendre son appel en Jésus Christ. Il lui faut connaitre sa fonction dans l’assemblée de Dieu et son rôle dans ce monde (Éphésiens 2:10; 1Pierre 4:10-11). Cependant il nous faut souligner que cela ne peut se réaliser en dehors de son appartenance à une assemblée locale où Dieu a placé les dons du Saint Esprit, la diversité des dons ministériels et la diversité des œuvres et des opérations divines (1Corinthiens 12:4-6).

 

Les Opinions Contraires

Quoi que la Parole de Dieu ait force de loi suprême en matière de foi et de conduite, il existe, malgré tout, des opinions contraires aux Saintes Écritures. En effet, malheureusement bon nombre de personnes qui se disent chrétiens pensent pouvoir se suffire à eux-mêmes et se trompent grandement en croyant que l’église locale n’a aucune importance dans leur développement, leur maturité et leur bien être spirituel. Ils ont en tête que leur croissance et leur développement spirituels constituent simplement une affaire privée et personnelle entre eux et Dieu et qu’ils n’ont besoin de personne pour les instruire et les guider. Nombreux sont ceux qui dénigrent pour des raisons multiples toute appartenance à une église. Parmi ceux qui maintiennent de telles convictions, nous en distinguerons seulement quatre principaux groupes:

1) Ceux qui mésinterprètent les écritures et proclament avoir des révélations particulières de l’Esprit Saint.

2) Ceux qui souffrent d’amertume à cause d’insultes ou de mauvais traitements.

3 Ceux qui recherchent et ne peuvent trouver leur valeurs mondaines dans l’église.

4) Finalement, ceux qui sont « super spirituels », se targuant de mieux connaitre les choses de Dieu que les leaders de l’église.

1°- Bon nombre ont essayé et essaye encore d’utiliser certaines écritures telles que        l Jean 2:27 et Jean 14:25-26, pour soutenir leur position et justifier leur comportement; tandisque l’apôtre Jean lui-même déclare tout au début de sa lettre que son objectif est la communion avec ceux à qui il annonce l’Évangile (1 Jean 1:3-7). En d’autres termes, dès le commencement de l’épitre, Jean ne préconise nullement la séparation individuelle ou une vie solitaire et égocentrique, mais le partage et l’union des croyants avec Dieu. Dans le passage mal interprété (1 Jean 2:27), Jean parle de l’Onction qui enseigne, il s’agit bien entendu du ministère ou travaille du Saint Esprit (Jean 14:25-26).

 

Au fond le chrétien n’a pas besoin d’enseignement humain, selon la chair et la sagesse humaine, mais plutôt ce qu’enseigne l’Esprit de Dieu, utilisant hommes et femmes, appelés, choisis, oints et établis dans le ministère (1Corinthiens 2:9-16). Ainsi donc, cette façon de penser de certains, qui croient qu’ils n’ont besoin de personne, ne tient pas. Il faut simplement lire 1 Corinthiens 12:28-30 et Éphésiens 4:11-16, pour constater que la bible ne soutient pas de tels arguments, ni ne supporte ceux qui proclament avoir des révélations particulières provenant du Saint Esprit (2 Pierre 1:21-22). Au contraire, comme chrétiens nous avons grand besoin des enseignants (docteurs) établis par Dieu et tous les membres du corps de Christ en général nous sont nécessaires (1 Corinthiens 12:12-24; Éphésiens 4:1-16; Romains 12:3-8).

 

2°- D’autres chrétiens, qui ont souffert à tort ou à raison insultes et mauvais traitements de la part des leaders ou d’autres membres de leur église, dans leur mécontentement, préfèrent demeurer sans appartenance ou affiliation à toute assemblée locale. Prétextant d’adorer Dieu chez eux, ils confessent orgueilleusement de ne pas pouvoir s’associer avec des «soit disant chrétiens» qui ne sont autres que des «hypocrites», ils se disent chrétiens mais ne le sont pas dans leurs actions et leurs rapports avec les autres. Ce fait est courant, surtout parmi ceux qui ont été victimes, à tord ou à raison, de situations embarrassantes ou de propos désobligeants. Au lieu de pardonner et montrer le fruit de l’esprit dans les malentendus et conflits, se sentant humiliés, ils se laissent dominer par la colère, l’amertume, la rancune et l’orgueil. Dans leur intransigeance, ils finissent assurément par abandonner la famille de Dieu, leurs frères et sœurs, et deviennent des proies faciles pour le diable et les mauvaises compagnies. Ainsi éprouvés, ils oublient les paroles du Maître et méprisent le Corps de Christ dont ils sont membres (Jacques 4:13-18; 1 Pierre 3:8-9; 1 Pierre 4:10-11; Éphésiens 4:12; Hébreux 10:25).

 

3°- D’autres croyants voient l’église comme un club social. Ils recherchent ceux qui pour eux est important, motivés selon les convoitises de la chair. L’intérêt pour les choses spirituelles étant absent, conséquemment, après un certain temps d’association, s’ils ne jouissent pas de certaines considérations et de privilèges, ils abandonnent l’assemblée. De même, si dans la congrégation ils ne trouvent pas d’autres membres de leur race ou groupe ethnique, de leur rang social, de leur profession, partageant leurs préjugés, leurs convictions politiques et sociales, ou parlant leur dialecte, ils se retirent. Ils n’ont aucune perspective spirituelle et ne comprennent pas que l’assemblée de Dieu est avant tout une grande famille, une maison spirituelle, érigée pour offrir des victimes spirituelles agréables à Dieu et non une organisation sociale, mondaine poursuivant les désirs de la chair, la gloire des hommes et les valeurs du siècle présent (Marc 3:1-21, 31-35; 1Pierre 2:1-5; Romains 12:16; 1 Pierre 1:14-17).

 

4°- Finalement, ceux qui sont « super spirituels » croient mieux connaitre les Écritures. Ils ont la prétention de savoir comment l’église devrait fonctionner. Ils critiquent et dénigrent toute décision des leaders de l’assemblée et ne montrent aucun respect et nulle déférence à leur endroit. Ils se placent au-dessus de toute autorité ministérielle locale et agissent à leur guise. En général de tels individus se confient en leur connaissance intellectuel et livresque, n’étant ni inspirés ni conduits par l’Esprit de Dieu. Ils mettent en doute toute instruction donnée par les ministres en charge de l’assemblée et finissent par se faire des disciples pour un temps à partir des faibles d’esprit. En général, de tels croyants, s’ils ne changent pas d’attitude et de comportement, ils se trouveront dans l’isolement et ne pourront plus fonctionner avec les autres fidèles. S’ils ne se font pas expulser par les autorités compétentes de l’assemblée, ils finissent par abandonner leur congrégation et leur intégration dans une autre assemblée devient difficile, sinon impossible.

 

L’Église, comme institution divine, est donc appelée à accueillir tout homme quel que soit son origine, son ethnie, sa langue, sa race ou sa classe sociale. Cependant malheureusement à cause de préjugés de toutes sortes, les chrétiens fort souvent ne profitent pas de l’opportunité que Dieu leur donne pour démontrer une certaine maturité spirituelle et l’impartialité nécessaire pour servir les autres à la gloire du Seigneur Jésus Christ, sans distinction de leur background, leur rang social ou de leur fortune (Hébreux 10:25-26; 1 Corinthiens 3:5-10; 1 Corinthiens 4:1; 1 Corinthiens 12:18; 2 Corinthiens 13:9-10; Colossiens 2:19; Éphésiens 4:11; 1 Corinthiens 11:23-34; Actes 10::9-15; Actes 20:28; Galates 3:26-29).

 

Toutefois, malgré la faiblesse des chrétiens d’aujourd’hui, il faut se rappeler que tout comme pour les leaders de l’église, Dieu a aussi préparé une œuvre spéciale pour chaque disciple, et cette tâche fut conçue avant la fondation du monde. Cependant, Dieu veut que chaque membre de sa famille soit adéquatement instruit dans le fonctionnement et les principes de son royaume afin d’être prêt pour accomplir ses desseins (Éphésiens 1:3-6; Éphésiens 2:10; Philippiens 2:12-16; 2 Timothée 3:16).

 

La Grande Commission donnée par le Seigneur avant son ascension, en principe et en fait, s’adresse à tous les chrétiens indistinctement. Prêcher la bonne nouvelle de la réconciliation et du pardon, et faire des disciples de toutes les nations constituent une entreprise à laquelle tout croyant est appelé à y participer (2 Corinthiens 5:17-18; Actes 11:19-26). Néanmoins, si seul, aucun disciple ne pourra accomplir cette tâche. Alors, Dieu dans sa sagesse infinie, créa en la personne de son Fils un organisme surnaturel, une institution unique nommée l’Église (Matthieu 16:18; Éphésiens 2:11-17; Galates 3:25-29; Éphésiens 1:22-23). Cet organisme unique devra à travers les âges s’étendre sur toute la terre et devenir, après le départ physique du Seigneur Jésus, l’instrument ultime et primordial pour assurer le développement, la propagation et la perpétuation de son œuvre rédemptrice parmi tous les peuples de ce monde, commençant à Jérusalem, pour finir jusqu’aux extrémités de la terre (Esaïe 53:10; Matthieu 5:13-18; Matthieu 16:18; Romains 15:4-13; 1 Timothée 3:15; Actes 1:6-8).

 

Ainsi, le jour de la Pentecôte, l’Église prit-elle naissance à Jérusalem et l’Évangile de grâce se propagea à partir des apôtres et des disciples parmi les nations: de Jérusalem en Judée, de Judée en Samarie, jusqu’aux extrémités de la terre; comme décrit par Luc dans le livre des Actes. L’Église est et demeure donc l’organisme indispensable pour l’accomplissement de l’œuvre de Dieu et tout ceux qui voudront participer à cette œuvre devront faire partie et s’attacher à cette divine institution (Actes 1:6-9; Actes 2:1-4; Actes 9:1-25; Actes 10 et 11; Actes 19:1-7).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

POST A COMMENT